Mammographie après une augmentation mammaire

Une question que posent les patientes fréquemment : Peut-on faire une mammographie après une augmentation mammaire par implants ? Après la chirurgie, le dépistage d’un éventuel cancer du sein est-il possible ?

Mammographie après augmentation mammaire

Implants mammaires : composition

Ici en parle des implants mammaires nouvelle génération, qu’utilisent les plasticiens de notre clinique esthétique.

Une prothèse mammaire est un dispositif médical conçu entièrement en silicone. Il est spécialement fabriqué pour être inséré à l’intérieur du corps humain. Il se compose de trois membranes et peut être rempli soit en Hydrogel soit en gel de silicone. D’une manière générale, les chirurgiens évitent l’usage des implants remplis en Hydrogel et privilégient ceux ayant une surface texturée vue que leur rugosité permet de prévenir le risque de rotation.

Mammographie après une augmentation mammaire

La mammographie est obligatoire après une augmentation mammaire par implants ou après un lipomodelage des seins (augmentation de la taille de la poitrine à l’aide d’une injection de graisse autologue). Il s’agit d’un examen de dépistage du cancer du sein qui doit être fait une fois par an après une plastie d’augmentation des seins. Comme tout autre examen médical, son efficacité n’est pas garantie à 100%.

Les seins après une augmentation mammaire par prothèses

La mise en place d’une prothèse mammaire vise à augmenter le volume des seins pour qu’ils aient un meilleur galbe. La présence du dispositif à l’intérieur de la poitrine diminue la quantité du tissu mammaire que doit filmer la mammographie. Une patiente porteuse de prothèses mammaires doit absolument en informer le technologue pour qu’il utilise les bonnes techniques destinées à fournir le meilleur résultat.

Technique de dépistage du cancer du sein

Le médecin exerce une compression minimale sur l’implant pour réduire temporairement sa position et pour bien explorer le tissu. Cette méthode peut, dans certains cas, provoquer la rupture de la prothèse. Ce cas est rarissime. Le risque d’une fissure est généralement associé au vieillissement de l’implant.

Lorsqu’il s’avère que la prothèse présente une anomalie, le technologue notre cette information sur le rapport final. Il est important de savoir, que la mammographie sert avant tout, à dépister le cancer du sein. Elle n’est pas destinée à vérifier la qualité des implants mammaires.

De nombreuses recherches scientifiques ont pu démontrer que les patientes qui subissent une chirurgie esthétique des seins pour les agrandir par prothèses, ne sont pas plus exposées au risque de cancer que les patientes qui n’ont pas subi ce type de traitement esthétique.