Les cancers du sein sont susceptibles d’être détectés de manière précoce une chez les femmes ayant subi une augmentation mammaire par pose d’implant, en particulier pour les masses palpables, de plus petite taille, détectées par auto-examen ou examen clinique, selon une étude publiée dans le Plastic and Reconstructive Surgery, le journal médical officiel de la Société américaine des chirurgiens plasticiens (ASPS).

Mais la mammographie pourrait être moins susceptible de détecter les cancers des seins avec implants, selon l’étude élaborée par Dr. Michael Sosin du MedStar Georgetown University Hospital de Washington, DC, et de ses collègues.

Les cancers palpables détectés de manière précoce après augmentation des seins avec pose d’implants

Les chercheurs ont étudié 48 patientes atteintes d’un cancer du sein survenant après une augmentation mammaire, ainsi qu’un groupe de 302 femmes atteintes d’un cancer du sein et n’ayant pas eu d’implants mammaires. Le délai moyen entre l’augmentation mammaire et le diagnostic de cancer était de 14 ans. Les données sur les deux groupes de patientes ont été analysées pour déterminer si et comment l’augmentation mammaire et la présence d’implants affectaient la détection et le traitement du cancer du sein.

Au moment du diagnostic, les cancers étaient significativement moins importants chez les femmes portant des implants mammaires : leur taille moyenne était de 1,4 centimètre, contre 1,9 centimètre chez les femmes sans implants. Parmi les patientes dont le cancer a été détecté par la découverte d’une masse palpable (auto-examen mammaire ou examen clinique), la taille moyenne de la tumeur était de 1,6 cm dans le groupe des femmes ayant effectué la chirurgie esthétique des seins contre 2,33 cm dans le groupe de référence.

Et qu’en est-il de la détection des cancers du sein par mammographie

D’un autre côté, il a bien été remarqué que le taux de détection du cancer par mammographie de dépistage était plus faible chez les femmes portant des implants : 77,8%, contre 90,7% pour les seins sans implants. Les cancers avaient tendance à être diagnostiqués plus tôt dans le groupe ayant subi une augmentation mammaire, bien que la différence ne soit pas statistiquement significative.

L’étude a également révélé des différences significatives dans le diagnostic et le traitement ultérieurs du cancer du sein. Les femmes portant des implants étaient plus susceptibles de subir une biopsie excisionnelle et moins susceptibles de subir une biopsie échoguidée. Les femmes opérées d’augmentation mammaire étaient plus susceptibles d’être traitées par mastectomie : 73 % contre 57% ; et moins susceptibles de subir un traitement conservateur, 27 % contre 43%.

Bien que les femmes portant des implants soient plus susceptibles de subir une mastectomie, les auteurs notent que le traitement conservateur du sein reste une option pour ces patientes.

Quel type de prothèses mammaires augmente-t-il le risque de cancer?

La détection du cancer du sein n’était pas affectée par le type d’implant mammaire (rempli de silicone ou rempli de solution saline), ni par le fait que l’implant soit placé au-dessus ou sous le muscle pectoral. Certaines preuves suggèrent que la détection mammographie était plus probable dans les seins dotés d’implants remplis de solution saline plutôt que de silicone.

On estime que 1 femme sur 8 développera un cancer du sein au cours de sa vie, alors que près de 300 000 femmes subissent une augmentation mammaire chaque année. Des études ont clairement montré que les implants mammaires n’augmentaient pas le risque de cancer du sein. Mais on craint toujours que les implants puissent retarder le diagnostic du cancer du sein.

En conclusion

Dr. Sosin commente : “Nos résultats pourraient avoir des implications importantes pour le conseil des patientes concernant l’augmentation et la détection du cancer du sein.”