Gynecomastie Tunisie : traitement de la poitrine hypertrophiée chez l’homme

La gynécomastie, qu’est-ce que c’est ?

La gynécomastie désigne le développement excessif de la poitrine masculine. Cette pathologie est relativement fréquente puisqu’elle affecte près de la moitié des hommes adultes. Elle se caractérise par une hypertrophie de la glande mammaire survenant sur l’un ou les deux seins. Le volume glandulaire en excès se concentre autour de l’aréole et provoque un gonflement inesthétique de la poitrine. La gynécomastie peut être une source de contraintes (choix de vêtements restreint, refus de s’exhiber) voire de complications psychologiques, surtout lorsqu’elle survient à l’adolescence (baisse de l’estime de soi, exclusion sociale…).

Gynecomastie Tunisie

Les causes de la gynécomastie

L’hypertrophie glandulaire chez l’homme est souvent la conséquence d’un dérèglement hormonal favorisé par un excès d’œstrogènes dans l’organisme. Ce déséquilibre endocrinien peut survenir à la puberté et provoquer une gynécomastie physiologique, mais celle-ci est souvent passagère et s’améliore naturellement dès la fin de l’adolescence. Dans d’autres cas, la gynécomastie est due à une pathologie qui provoque une perturbation hormonale. En effet, l’hypertrophie de la glande mammaire peut, entre autres, être provoquée par une cirrhose du foie, une affection rénale, une maladie de la thyroïde ou par certaines tumeurs bénignes. Enfin, il y a des médicaments et des substances dopantes qui sont à l’origine de perturbations endocriniennes, et dont la consommation est associée à une croissance anormale du tissu glandulaire chez l’homme.

Le cas de la gynécomastie graisseuse

Chez l’homme, une poitrine volumineuse n’est pas toujours synonyme d’accroissement glandulaire. En effet, l’hypertrophie des seins peut être causée par une accumulation de graisse localisée. Même si elle a une apparence très proche de la gynécomastie glandulaire, elle se différencie de celle-ci par son toucher moins dur et l’aspect plus diffus des tissus en excès. L’adipomastie se manifeste principalement chez les patients présentant une surcharge pondérale (surpoids, obésité), ou apparait à la suite d’une perte de poids conséquente. Elle peut notamment être liée à des facteurs héréditaires (régissant la répartition de la graisse) ou à une prise médicamenteuse spécifique.

Le traitement chirurgical de la gynécomastie en Tunisie

Quand le traitement médical est inefficace ou que la cause de la gynécomastie n’est pas clairement établie, la chirurgie est est la solution la plus efficace pour corriger l’hypertrophie mammaire masculine. Dans le cas d’une gynécomastie glandulaire, le praticien effectue un geste chirurgical pour retirer totalement la glande mammaire. Si le patient souffre d’une accumulation de graisse mammaire, une liposuccion suffira pour corriger la gynécomastie. Les deux interventions peuvent être associées pour traiter une gynécomastie mixte (la réduction concerne à la fois les tissus adipeux et glandulaires). Quand la gynécomastie s’accompagne d’un excès cutané, le chirurgien retire l’excédent de peau et rehausse la poitrine, grâce à une intervention similaire à la mastopexie chez la femme.

Prix de l’opération de gynécomastie en Tunisie

En Tunisie, toutes les opérations de chirurgie esthétique sont effectuées contre des tarifs économiques sans pour autant sacrifier la qualité des soins. Le prix de la gynécomastie Tunisie est environ 50% moins cher qu’en France ou en Suisse. Pour une qualité de traitement très proche, la chirurgie de la gynécomastie ne coûte que 2000€ environ. Ce tarif inclut les soins médicaux, les honoraires du chirurgien et de l’anesthésiste ainsi que tous les frais liés au séjour médical en Tunisie.

Qu’est-ce qui se passe avant l’opération ?

Les examens médicaux

Ces examens sont indispensables pour un bon diagnostic de la gynécomastie. En plus du bilan préopératoire habituel, vous devrez effectuer :

  • Un bilan endocrinien : permet de détecter tout déséquilibre ou sécrétion anormale d’hormones
  • Une mammographie : pour connaître les proportions exactes du tissu graisseux et de la glande mammaire, et détecter une éventuelle tumeur
  • Une échographie des testicules : un nodule testiculaire peut être à l’origine d’un dérèglement hormonal provoquant la gynécomastie glandulaire.

La consultation

La première consultation permet de déterminer la nature de la gynécomastie. Le médecin examine la poitrine du patient par palpation et l’interroge sur ses antécédents médicaux. S’il suspecte une gynécomastie glandulaire, le chirurgien peut examiner certains organes (thyroïde, testicules, foie…) par inspection visuelle ou au toucher, pour trouver une éventuelle cause pathologique liée à l’hypertrophie mammaire.

Une fois le diagnostic établi, une rencontre est tenue avec le chirurgien et l’anesthésiste. Ces derniers préparent le patient et lui expliquent le déroulement de l’intervention et les modalités de l’hospitalisation.

Les recommandations préopératoires

Avant de subir une opération de gynécomastie, le patient doit rester à jeun (s’abstenir de manger, boire ou fumer) pendant la demi-journée précédant l’intervention. Il est impératif d’éviter toute prise de médicaments anticoagulants 10 jours avant l’opération. En outre, il est vivement recommandé d’éviter le tabac pendant les 4 semaines qui précèdent l’intervention.

Correction de l’hypertrophie mammaire masculine : comment se déroule l’intervention chirurgicale ?

L’intervention se déroule souvent en ambulatoire, même si une gynécomastie importante peut nécessiter jusqu’à 48h d’hospitalisation. L’opération se déroule sous anesthésie locale pour une gynécomastie graisseuse, tandis que l’exérèse de la glande mammaire nécessite une anesthésie générale.

Déroulement de l’adipomastie

Lorsque le patient présente uniquement un excès graisseux, une liposuccion est suffisante pour corriger le problème. L’opération est simple et dure environ 20 minutes. Le médecin commence par injecter dans les seins une substance destinée à liquéfier la graisse, faciliter son prélèvement et réduire les saignements. Ensuite, il insère de fines canules sous la peau de la poitrine, et aspire le volume de graisse en excès (jusqu’à 500 ml de graisse par sein). Cette intervention laisse de petites cicatrices (de 3mm environ) sous les aisselles et au niveau du pli sous-mammaire.

Déroulement de l’opération de la gynécomastie glandulaire

Operation reduction poitrine homme Tunisie

Afin de retirer la glande mammaire, le chirurgien effectue une incision en demi-cercle qui contourne le bas de l’aréole. Le tissu glandulaire enlevé est préservé pour être analysé plus tard, étant donné que la glande mammaire hypertrophiée peut, dans des cas exceptionnels, être le siège d’une tumeur.

Si la poitrine présente également un excès cutané, le chirurgien redrape la peau et laisse alors une cicatrice péri-auréolaire. Un relâchement cutané plus conséquent nécessitera une cicatrice supplémentaire située sous le pli mammaire. Le chirurgien finit par placer sur les incisions des sutures résorbables, et met en place un drain et un bandage autour de la poitrine.

L’ablation de la glande mammaire peut être combinée avec une liposuccion pour un résultat plus harmonieux.

Les suites opératoires de la gynécomastie

L’opération de la gynécomastie est habituellement peu douloureuse, et de toute manière, la prise de médicaments analgésiques peut atténuer encore la douleur. L’intervention laisse apparaitre un œdème qui se résorbe progressivement, et peut engendrer des ecchymoses qui disparaissent au bout de 2 semaines. La poitrine peut présenter un aspect irrégulier, nécessitant quelques semaines pour retrouver sa forme normale. En outre, le patient peut constater une diminution de la sensibilité de la peau au niveau de la zone opérée, mais cette insensibilité est souvent réversible après quelques semaines.

Les recommandations post-opératoires

Il est recommandé d’attendre au moins 3 semaines avant de reprendre une activité physique légère, et jusqu‘à 6 semaines pour les activités sportives intenses. Le patient devra porter un gilet compressif pendant un mois, afin d’atténuer l’œdème et de faciliter la rétraction cutanée. Pour une bonne cicatrisation, évitez de fumer et d’exposer la zone opérée au soleil.

Le résultat

Le patient peut constater une amélioration de l’aspect de sa poitrine immédiatement après l’intervention. Pour observer le résultat final, il faudra cependant attendre près de trois mois pour une gynécomastie graisseuse, et jusqu’à un an pour une gynécomastie glandulaire (le temps que la peau se rétracte complètement) : une poitrine aplatie avec une peau qui épouse parfaitement le muscle pectoral et les contours du thorax. Au-delà de cet effet esthétiquement gratifiant, l’opération de la gynécomastie est souvent à l’origine d’un mieux-être psychologique, puisque le patient ne ressent plus aucune gêne en public ou dans sa vie intime. Garder une bonne hygiène de vie est toutefois primordial pour conserver les résultats de l’opération et éviter une nouvelle accumulation de graisse. Les imperfections du résultat sont rares et se manifestent par une asymétrie des seins ou une peau irrégulière. Selon les cas, il est possible d’y remédier par des massages ou par une réintervention chirurgicale.

Les risques de la réduction mammaire chez l’homme

Chaque geste chirurgical comporte certains risques, mais les complications possibles après un traitement de la gynécomastie sont rarissimes. Elles peuvent inclure :

  • Une phlébite
  • Une infection
  • Une mauvaise cicatrisation
  • Une accumulation de liquide autour de la cicatrice (possiblement avec un épanchement fluide) : peut être traité par drainage.