Réduction mammaire : 03 options possibles

Trois principaux gestes opératoires sont nécessaires lors d’une réduction mammaire. Le choix de la technique appropriée dépend de l’anatomie du sein, du type de la peau et de la quantité du tissu à éliminer. Cela dépend aussi des attentes de la patientes. L’opération doit être réalisée par un chirurgien compétent. Il faut donc savoir choisir son chirurgien esthétique.

Une lipoaspiration pour réduire le volume des seins

Dans certains cas, le traitement de l’hypertrophie mammaire peut se faire au moyen d’une liposuccion seule. Cette intervention esthétique révolutionnaire offre plusieurs avantages : l’opération ne nécessite pas beaucoup de temps, elle est peu invasive et non traumatisante : pas de cicatrices apparentes sur la poitrine. Le résultat est durable. Cependant, une réduction mammaire à l’aide d’une liposuccion ne peut concerner toutes les patientes. Les bonnes candidates pour ce procédé esthétique sont celles qui souhaitent une réduction modérée de la taille de leur poitrine et qui présentent une peau assez élastique. Si vous affichez des seins trop lourds et asymétriques et si votre peau a beaucoup perdu de sa fermenté alors l’une de ces deux chirurgies mammaires vous convient le plus.

Deux incisions pour une réduction mammaire modérée

Les patientes qui présentent une hypertrophie légère accompagnée d’une ptose mammaire sont souvent concernées par une réduction verticale des seins. Ce traitement implique deux types d’incisions : l’une autour du bord de l’aréole et l’autre verticale allant du fond de l’aréole jusqu’au pli inframammaire (le pli sous la poitrine). Cette technique permet au chirurgien d’éliminer la graisse en surplus une partie de la glande mammaire et la peau excédentaire. Résultat : un sein plus petit et plus jeune.  La réduction mammaire verticale laisse une cicatrice sur la poitrine. Cette cicatrice se situe au-dessous du mamelon et peut être bien dissimulée sous le soutien-gorge ou le bikini.

Cicatrices reduction mammaire

Une cicatrice en T inversé

Une réduction mammaire implique dans la plupart des cas, trois incisions : une incision péri aréolaire, une incision verticale partant de l’aréole au pli du sein et une réalisée le long du sillon mammaire. Ce geste permet d’éliminer une importante quantité de masse glandulaire. On le pratique sur les patientes qui ont besoin d’une réduction importante de la taille de la poitrine et qui présentent une ptose sévère affichant une asymétrie des seins. Les cicatrices résultant d’une réduction mammaire prennent la forme d’un T inversé. Faites soigneusement, ces cicatrices s’atténuent considérablement après une période de 12 mois.