Le remplacement des implants mammaires

 

Grâce aux implants mammaires dernière génération, il n’est plus indispensable de subir une chirurgie de remplacement des implants quelques années après la plastie mammaire. Certaines patientes demandent parfois de les changer et ce, pour avoir des seins plus petits ou plus volumineux.

Technique

 

La technique adaptée lors d’une augmentation mammaire est la même qu’utilise le chirurgien esthétique lors d’une opération de remplacement des implants. Le procédé commence donc par l’extraction des anciennes prothèses. Vient après le geste de la mise en place de nouveaux implants. Ces derniers seront placés derrière la glande mammaire, devant le muscle pectoral ou bien dans une position intermédiaire (la technique Dual Plan).

Il est préférable de ne pas inciser dans un nouvel endroit. La cicatrice effectuée lors de la première intervention peut servir à l’insertion des nouveaux implants.

A titre de rappel, l’incision faite lors d’une addition mammaire se situe : autour de l’auréole, dans le sillon sous-mammaire ou dans la zone de l’aisselle.

Lors de l’explantation des prothèses, lorsque le plasticien détecte des coques, il les traite et ce, à l’aide de l’une de ces deux techniques :

  • Il effectue des plaies afin fragiliser la coque, c’est qu’on appelle la capsulotomie
  • il supprime la coque définitivement au moyen d’une résection. Il s’agit dans ce cas d’une capsulectomie.

 

Un lifting mammaire permet de redraper l’enveloppe cutanée des seins tombants. Ce geste, nécessite la pratique d’une cicatrice plus importante (verticale, péri-aréolaire, T inversé).

A la fin de l’opération, un pansement spécial et des bandes élastiques sont appliqués sur la poitrine.  D’habitude, le changement des prothèses mammaires nécessite une nuit d’hospitalisation à la clinique. 

Suites opératoires

 

La récupération est facile notamment lorsque l’implant est inséré derrière le muscle grand pectoral. Des antalgiques classiques sont prescrits pour apaiser les désagréments éventuels et pour atténuer la sensation de tension. Un œdème et des ecchymoses changent l’aspect de la peau durant les premiers jours.

Une période après l’intervention, la patiente consulte son plasticien pour enlever le pansement modelant et pour mettre en place un soutien-gorge de contention. Ce soutien-gorge soit être porté 24/24 h pendant un mois.

Les fils de suture ne seront pas enlevés. Au bout de quelques temps, ils seront complètement absorbés. L’activité sportive est fortement déconseillée durant les deux premiers mois. Les améliorations définitives sont obtenues, le plus souvent, après quelques mois. Les massages sont vivement recommandés durant cette période.